Une orthèse de tête est un dispositif médical destiné à maintenir ou immobiliser le cou et les vertèbres cervicales, ou encore de contenir ou corriger une déformation du crâne.

Les orthèses de tête sont notamment indiquées chez le nourrisson et les enfants en bas âge pour traiter des dysmorphies crâniennes de type plagiocéphalie, brachycéphalie ou encore scaphocéphalie. Elles sont également conseillées pour immobiliser le rachis cervical suite à une atteinte des cervicales C1 à C4.

OTTOBOX_servicesrendu_bt_small

Des orthèses de tête pour chaque besoin

Afin de déterminer la solution la plus adaptée aux besoins du patient, de nombreux facteurs sont à prendre en compte tels que sa condition physique, son environnement, ses besoins spécifiques. C’est pourquoi nos centres d’appareillage travaillent en étroite collaboration avec les médecins et équipes thérapeutiques.

On distingue différents types d’orthèses de tête en fonction des indications thérapeutiques : casques de correction de la plagiocéphalie et orthèses cervicales.

Retrouvez ci-dessous les orthèses de tête que nous proposons.

image-plagiocephalie-5-ottobock-ortho

Casques de correction 

Au cours des premiers mois de la vie, le crâne d’un nourrisson est extrêmement malléable et il peut alors se produire chez certains enfants des déformations telles que :

  • un aplatissement de l’arrière du crâne, d’un côté ou de l’autre (plagiocéphalie),
  • un aplatissement symétrique de l’arrière du crâne (brachycéphalie),
  • un aplatissement transversal du crâne (scaphocéphalie),
  • une combinaison de ces différentes déformations.

Les casques de correction aident à corriger ces déformations.

Prise de mesures non-invasive
Grâce à des techniques modernes, non-invasives, indolores et spécialement adaptées au confort des nourrissons, nos orthoprothésistes réalisent une prise de mesures précise du crâne de l’enfant. À l’aide d’un scanner 3D, la forme du crâne du jeune patient est intégrée dans nos ordinateurs en quelques secondes.

Traitement par le casque
Cette prise de mesures permet la réalisation d’un casque parfaitement adapté à la morphologie de l’enfant, dans le but d’une correction progressive de sa déformation. Plusieurs mois sont généralement nécessaires pour obtenir des résultats probants.

Quand recourir au traitement
Le traitement doit être envisagé dès les premiers mois du nourrisson (à partir de 4 mois), et avant ses 2 ans car il devient à cet âge difficile, voire impossible, d’influer sur la forme du crâne. Le traitement intervient en deuxième option après un échec d’un traitement en kinésithérapie ou en ostéopathie.

Fonctionnement
Nos casques de correction sont spécifiquement pensés pour minimiser les problèmes de tolérance ou de gêne chez les jeunes patients, notamment grâce à l’utilisation de mousse à l’intérieur du casque. La méthode choisie par nos centres pour apporter cette correction est dite passive et repose uniquement sur une canalisation de la croissance naturelle du crâne de l’enfant.

En savoir plus
image-minerve-ottobock-orthopedie

Orthèses cervicales/minerves

Conseillée pour les atteintes des cervicales C1 à C4, l’orthèse cervicale ou la minerve est préconisée pour une immobilisation stricte du rachis cervical nécessaire dans les cas suivants :

  • en phase post-opératoire
  • en cas de lésions d’origine traumatique, rhumatismale, neuro-musculaire
  • pour toute autre pathologie nécessitant une immobilisation stricte

En fonction du besoin du patient, il est possible de faire appel à des modèles de série, ou a des orthèses cervicales entièrement réalisées sur mesure.

Ces différentes solutions orthétiques sont personnalisables et apportent des réponses aux besoins quotidiens, qu’ils soient esthétiques et/ou fonctionnels.

OTTOBOX_etudescliniques_b_smallt

Processus d’appareillage

L’Humain est au cœur de notre activité, c’est pourquoi nous attachons une importance toute particulière à la qualité de notre travail ainsi qu’au service rendu à nos patients. La certification de notre entreprise selon la norme internationale ISO 13485 traduit notre engagement qualité.

Ces étapes sont représentées dans le processus d’appareillage ci-contre :

Processus d'appareillage orthese
  1. Examen du patient basé sur un entretien individuel et un examen clinique
  2. Thérapie pour une préparation optimale à l’appareillage
  3. Recommandations d’appareillage en fonction des objectifs thérapeutiques et de votre projet de vie
  4. Prise de mesures de votre membre  en vue de la fabrication de l’orthèse
  5. Fabrication de l’orthèse
  6. Essayage de l’orthèse
  7. Rééducation pour apprendre à utiliser l’orthèse
  8. Contrôle qualité pour évaluer le service rendu de l’appareillage et la satisfaction de vos attentes
  9. Contrôle continu pour veiller à votre satisfaction à long terme
Trouver votre centre d'appareillage

Informations complémentaires

L’idéal est bien sûr de ne pas avoir besoin de traitement par orthèse, mais si la forme du crâne de votre enfant ne s’améliore pas (voire s’aggrave) après avoir essayé les différentes techniques de repositionnement, consulté kinésithérapeute, ostéopathe, etc.,  vous pouvez commencer à envisager un traitement par orthèse dès que l’âge de votre enfant approche les 4 mois.

En cas de plagiocéphalie ou de brachycéphalie apparente, il est nécessaire de faire confirmer le diagnostic par un médecin, en particulier pour être certain qu’il ne s’agit pas de craniosténose ou autre déformation crânienne plus rare.
S’il n’est généralement pas nécessaire de passer par un médecin pour consulter un ostéopathe, il est néanmoins important d’avoir un avis médical, voire plusieurs, dans le cadre d’un traitement plus lourd (par orthèse crânienne). Ce peut être l’avis d’un médecin généraliste, d’un pédiatre, et si besoin d’un neurochirurgien. Si le professionnel de santé que vous allez voir ne connaît pas cette pathologie, rien ne vous empêche d’aller prendre un deuxième avis médical.

La durée moyenne du traitement est de 4 à 6 mois pour une orthèse dynamique et de 8 à 12 mois pour une orthèse passive. La durée de traitement dépend notamment de l’âge de début du traitement et de la sévérité de la pathologie. Un enfant appareillé après un an portera le casque plus longtemps, et avec probablement une moins bonne récupération qu’un enfant appareillé à 6 mois. À noter que plus l’enfant est appareillé jeune, plus ses chances d’avoir besoin d’un deuxième casque sont grandes, en raison d’une plus grande croissance crânienne.

Nos lectures et conversations avec médecins et prothésistes semblent montrer qu’il n’y a aucun risque de régression après de tels traitements, si du moins l’enfant est assez grand en fin de traitement (au-delà d’un an). Il est cependant important de rester vigilant sur le positionnement de l’enfant, surtout si vous avez commencé tôt le traitement et donc que vous l’avez terminé tôt.
Il faut notamment veiller à limiter les périodes d’appui sur la tête (transat, siège auto et autre surface dure) et préférer les périodes d’éveil sur le ventre, assis ou debout suivant l’avancée de l’enfant. Pour la nuit, c’est généralement moins gênant car une fois le traitement terminé, l’enfant se tourne de lui-même pour changer de position.