Navigation :Accueil/PROTHÈSE/Prothèse de membre supérieur/Prothèse pour amputation de bras
OTTOBOX_fonctions_bt_small

Qu’est-ce qu’une prothèse pour amputation de bras ?

Une prothèse pour amputation de bras est un appareillage destiné à remplacer le membre manquant d’un patient ayant subi une amputation du bras soit au niveau l’articulation du coude, soit au niveau de l’humérus

Une prothèse pour amputation de bras peut satisfaire différents types de besoin, tout dépend des attentes du patient vis-à-vis de son appareillage. Cherche-t-il une prothèse esthétique pour se sentir plus en confiance en famille, au travail, ou plus généralement en société ? Souhaite-t-il une prothèse fonctionnelle pour lui permettre de réaliser les gestes du quotidien ou d’effectuer des tâches spécifiques ?

Le professionnel de santé en charge de réaliser la prothèse adapte l’appareillage en fonction du profil et projet de vie du patient. Pour ce faire, il dispose d’outils de précision et d’un environnement technologique performants afin de proposer un appareillage qui respecte au mieux les attentes du patient.

Une prothèse de bras est généralement composée :

  • d’une emboîture : interface entre le moignon et les composants prothétiques, elle est réalisée en résine et sur mesure, à partir d’une empreinte plâtrée et de mesures prises sur le moignon
  • des adaptateurs et éléments de liaison qui relient les différents composants prothétiques les uns aux autres
  • d’une main prothétique, esthétique, mécanique ou myoélectrique, qui vise à reproduire la forme naturelle et/ou les mouvements de la main
  • d’un coude prothétique, mécanique ou myoélectrique, qui fait la jonction entre le membre résiduel du bras et l’avant-bras prothétique

La prothèse pour amputation de bras peut être associée à :

  • un manchon qui sert d’interface entre le moignon et l’emboîture
  • un gant esthétique qui enveloppe l’ensemble des composants pour harmoniser l’aspect extérieur de la prothèse
  • un système de suspension, composé d’une manchette de bras qui se positionne autour de l’emboîture et en assure son maintien ainsi que d’une partie en écharpe qui entoure l’épaule controlatérale et assure la suspension de la prothèse

Les progrès de la médecine permettent aujourd’hui de réaliser le geste d’amputation avec précaution et précision, de façon à être compatible avec un éventuel appareillage. On distingue trois niveaux d’amputation du bras :

  • La désarticulation de coude : amputation pratiquée à la jonction de l’humérus d’une part, et du radius et du cubitus d’autre part, laissant l’os du bras intact. Elle préserve le biceps comme le triceps. Le membre résiduel est alors fonctionnel, il peut permettre au patient de réaliser divers mouvements. Ce type d’amputation peut cependant engendrer des difficultés dans l’alignement de la prothèse par rapport au coude controlatéral.
  • L’amputation transhumérale moyenne : amputation réalisée dans la zone médiale de l’humérus. La longueur du moignon dans ce type d’amputation laisse généralement plus de latitude pour le placement des composants prothétiques et permet un bon contrôle de la prothèse. Néanmoins, elle ne permet généralement pas de préserver l’intégralité des muscles du bras.
  • L’amputation transhumérale haute : amputation pratiquée dans la zone haute de l’humérus, proche de l’épaule. Le membre résiduel qui en résulte est donc court, avec peu de muscles, ce qui le rend difficile à contrôler et à appareiller. De plus, la longueur courte du segment peut entraîner un important effet bras de levier de la prothèse sur le moignon de l’utilisateur, rendant la manipulation de la prothèse plus difficile et fatigante.

La rééducation est une étape importante dans la prise en charge du patient. En effet, l’utilisation d’une prothèse de bras peut nécessiter un apprentissage plus ou moins long selon les personnes, surtout dans le cas de prothèses de bras myoélectriques.
La rééducation est amorcée une fois l’appareillage finalisé et les premiers essais effectués. Elle est généralement mise en place avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire, composée d’un prothésiste, d’un kinésithérapeute, d’un ergothérapeute et d’autres professionnels de santé.
Pendant les séances de rééducation, le patient apprend à coordonner ses mouvements et renforcer ses muscles avec et sans prothèse, à contrôler les différentes fonctions de sa prothèse avec et sans objet et utiliser cette dernière de la manière la plus naturelle possible. La rééducation repose à la fois sur des exercices répétitifs (ex. : à l’aide de cube, bouteille, pince à linge) et sur des activités de vie quotidienne (ex. : manger avec des couverts, écrire, téléphoner).
En parallèle de ces activités, il est conseillé aux utilisateurs de s’entraîner seuls, de façon autonome. C’est pourquoi Ottobock a développé une application mobile “Fitness pour amputés” grâce à laquelle les personnes amputées peuvent effectuer des exercices adaptés à leur amputation.

Les prothèses de bras sont des appareillages orthopédiques uniques, réalisés en fonction des besoins et attentes du patient. Dans ce but, le prothésiste utilise son savoir-faire pour trouver la combinaison de composants prothétiques et matériaux idéale. Tout est pensé afin de créer une prothèse alliant légèreté, praticité et durabilité qui permettra à son utilisateur de l’intégrer dans son quotidien le plus naturellement possible.
Par ailleurs, l’appareillage prothétique des plus jeunes est soumis à des exigences particulières. En effet, les enfants n’ont de cesse de grandir et manifestent un désir naturel de bouger. Il est donc naturel que leur appareillage les accompagne dans toutes les activités du quotidien et ne constitue pas un frein à leur développement. Pour ce faire, il faut que l’appareillage soit adapté à l’évolution morphologique de l’enfant. De plus, l’acceptation de l’appareillage étant primordiale, surtout auprès des plus jeunes, il est possible de définir avec l’orthoprothésiste la mise en place de personnalisations supplémentaires.

OTTOBOX_servicesrendu_bt_small

Des prothèses de bras pour chaque besoin

Alliant fonctionnalité et confort, les prothèses de bras sont une aide précieuse pour le quotidien. Des solutions spécifiques peuvent être proposées, comme la réalisation d’une prothèse de bras adaptée à une certaine activité professionnelle ou encore la conception d’une prothèse de bras dédiée à la pratique sportive.

Votre profil et vos besoins sont des critères essentiels dans le choix des composants nécessaires à la réalisation de votre appareillage. Quel que soit votre projet de vie, nos orthoprothésistes s’attachent à trouver la solution qui répondra le mieux à vos attentes.

Les prothèses de bras sont généralement réparties en trois grandes familles, chacune répondant à des besoins spécifiques : les prothèses de bras esthétiques, les prothèses de bras mécaniques et les prothèses de bras myoélectriques.

image-prothese-esthetique-ottobock-orthopedie-3

Les prothèses de bras esthétiques : discrétion et confort

Les prothèses de bras esthétiques visent à reproduire la physiologie et l’aspect du membre controlatéral de l’utilisateur. Fabriquées en PVC ou en silicone de qualité médicale, elles se distinguent par leur discrétion et leur légèreté. Elles suivent ainsi leurs utilisateurs tout au long de la journée, en leur faisant oublier leur existence.

En savoir plus
image-prothese-mecanique-ottobock-orthopedie-2

Les prothèses de bras mécaniques : robustesse et polyvalence

Les prothèses de bras mécaniques permettent à leurs utilisateurs d’accomplir une grande variété de tâches du quotidien. Cette polyvalence se traduit notamment par l’interchangeabilité de l’effecteur terminal qui se trouve en lieu et place de la main : en fonction de ses activités, l’utilisateur peut opter pour une main, une pince, un crochet ou un anneau de travail, etc. Le contrôle de la main et du coude s’effectue mécaniquement au moyen de mouvements corporels ou à l’aide du membre controlatéral.

En savoir plus
image-prothese-myolectrique-ottobock-orthopedie-2

Les prothèses de bras myoélectriques : esthétisme et fonctionnalité

Basées sur des technologies plus avancées, les prothèses de bras myoélectriques fonctionnent grâce aux contractions musculaires exercées par l’utilisateur : deux électrodes placées stratégiquement dans l’emboîture au contact de la peau captent les signaux envoyés par les muscles pour les traduire en mouvements. Tandis que le contrôle du coude peut s’effectuer par réponse musculaire ou mécaniquement selon les préférences du patient, la main prothétique reste quant à elle myoélectrique pour faciliter les interactions de l’utilisateur avec son environnement.

En savoir plus
OTTOBOX_etudescliniques_b_smallt

Processus d’appareillage

L’Humain est au cœur de notre activité, c’est pourquoi nous attachons une importance toute particulière à la qualité de notre travail ainsi qu’au service rendu à nos patients. La certification de notre entreprise selon la norme internationale ISO 13485 traduit notre engagement qualité.

Ces étapes sont représentées dans le processus d’appareillage ci-contre :

Cercle-appareillage-membre-supérieur-ottobock-ortho
  1. Examen du patient basé sur un entretien individuel et un examen clinique
  2. Thérapie pour une préparation optimale à l’appareillage
  3. Recommandation d’appareillage en fonction des objectifs thérapeutiques et de votre projet de vie
  4. Prise de mesures de votre membre résiduel en vue de la fabrication de la prothèse
  5. Fabrication de la prothèse
  6. Essayage de la prothèse
  7. Rééducation pour apprendre à utiliser la prothèse
  8. Contrôle qualité pour évaluer le service rendu de l’appareillage et la satisfaction de vos attentes
  9. Contrôle continu pour veiller à votre satisfaction à long terme
Trouver votre centre d'appareillage

Informations complémentaires

Le nombre de rendez-vous nécessaires avec l’orthoprothésiste dépend du type de prothèse dont vous avez besoin :

  • Prothèse esthétique : 4 à 5 rendez-vous
  • Prothèse mécanique ou myoélectrique : 3 à 4 rendez-vous
Tout dépend du type de prothèse que vous possédez.
Certains modèles de prothèses esthétiques peuvent être adaptés pour la baignade en eau douce, en eau salée ou à la piscine, en prenant soin de la rincer correctement. Il n’est cependant pas possible de faire de même avec une prothèse mécanique ou myoélectrique, dont les mécanismes ou composants électriques pourraient s’endommager.
Si vous constatez qu’un élément est défectueux sur votre prothèse ou que cette dernière ne fonctionne pas correctement, nous vous conseillons de contacter votre prothésiste afin qu’il vous communique les premières consignes par téléphone. N’essayez pas de démonter votre prothèse vous-même, la garantie serait alors annulée.
Dans la majeure partie des cas et selon le type de prothèse de bras, il faut compter 3 à 5 ans avant de renouveler votre appareillage. N’hésitez pas à consulter notre tableau récapitulatif afin d’obtenir plus de précisions.