Première cause d’invalidité ou de handicap non traumatique chez l’adulte, l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) touche près de 400 000 personnes en France, dont 130 000 nouveaux cas chaque année.

OTTOBOX_fonctions_bt_small

Qu’est-ce qu’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) ?

L’AVC se produit lorsque la circulation sanguine s’interrompt soudainement à l’intérieur du cerveau, soit parce qu’un caillot obstrue une artère (AVC ischémique ou infarctus cérébral), soit parce qu’une artère cérébrale se rompt (AVC hémorragique).
Même si la sévérité de l’AVC et l’étendue de ses séquelles varient, un patient sur deux reste cependant handicapé dans son quotidien.

La survenue d’un AVC se produit généralement chez des personnes âgées, avec un âge moyen de 74 ans. Néanmoins, l’AVC peut également affecter des sujets plus jeunes : 25% des personnes concernées par un AVC ont moins de 65 ans, et 10% ont moins de 45 ans.

Le risque d’AVC s’accroît avec l’âge ainsi qu’en présence d’antécédents familiaux d’AVC ou de maladie cardiovasculaire. D’autres facteurs de risque sont également à prendre en compte : cholestérol, diabète, hypertension artérielle, obésité, tabagisme, etc.

Les conséquences d’un AVC sont variables. Il peut s’agir d’un accident transitoire amené à disparaître en peu de temps. Il peut au contraire causer un handicap permanent plus ou moins lourd, voire le décès du patient. Parmi les séquelles fréquemment observées figurent notamment :

  • Troubles de l’équilibre (1 patient sur 2)
  • Troubles de la mémoire (environ 40% des patients)
  • Diminution de la force musculaire ou paralysie d’un ou plusieurs membres (1 patient sur 3)
  • Troubles du langage ou de l’articulation (1 patient sur 3)
  • Troubles visuels (environ 20% des patients)
  • Troubles sensoriels (environ 20% des patients)
  • Troubles de la déglutition (environ 15% des patients)
  • Incontinence urinaire (environ 10% des patients)

Après un AVC, une rééducation précoce est l’un des meilleurs moyens de récupérer ses capacités motrices ainsi que ses activités physiques et sociales, et de développer des stratégies de compensation pour retrouver le plus d’autonomie possible. En effet, une rééducation rapide et adaptée, fruit d’une collaboration pluridisciplinaire entre les équipes médicales et paramédicales, permet de diminuer la fréquence et la gravité des séquelles, le handicap, le risque de récidive et la mortalité liés à l’AVC. La rééducation post-AVC peut s’appuyer sur les activités suivantes :

  • Mobilisation du corps et stimulation de la peau
  • Massages réalisés par un kinésithérapeute
  • Travail de la perception de la position du corps et des membres dans l’espace
  • Renforcement musculaire
  • Apprentissage à la saisie et l’utilisation d’objets
  • Orthophonie
OTTOBOX_servicesrendu_bt_small

Des solutions post-AVC pour chaque besoin

Afin de déterminer la solution la plus adaptée aux besoins du patient, de nombreux facteurs sont à prendre en compte : son niveau de déficience, sa condition physique, ses besoins spécifiques et son projet de vie. C’est pourquoi nos centres d’appareillage travaillent en étroite collaboration avec les médecins et équipes thérapeutiques.

Le niveau de déficience est un critère déterminant dans le choix d’appareillage. Nos solutions d’appareillage post-AVC sont ainsi réparties en trois grandes familles, chacune répondant à un profil spécifique : releveurs de pied, orthèses pour les déficiences du quadriceps, orthèses pour le membre supérieur.

Solutions post-AVC : releveurs de pied

Un accident vasculaire cérébral entraîne fréquemment un déficit des muscles releveurs du pied, c’est-à-dire une incapacité à relever efficacement le pied du sol pendant la phase pendulaire de la marche. C’est pourquoi nous proposons au sein de notre réseau des solutions d’appareillage qui :

  • Stabilisent la cheville et aident à maintenir le pied en position neutre,
  • Limitent les trébuchements et offrent une marche sécurisée,
  • Permettent un relevé du pied dynamique et harmonieux,
  • Rendent la position debout naturelle,
  • Restituent l’énergie emmagasinée et limitent la fatigabilité.

De plus, certains releveurs technologiquement élaborés fonctionnent sur le principe de la stimulation électrique fonctionnelle (SEF) qui permet de lever le pied grâce à des impulsions électriques. En effet, ces releveurs détectent la position du pied dans l’espace et s’adaptent automatiquement à la cadence de marche et au type de terrain.

Découvrez ci-dessous nos releveurs à stimulation électrique fonctionnelle :

Information importante : Seule notre agence de Paris (OPG) est habilitée à délivrer ce type d’appareillage.

Neurostimulation L100 Go
Neurostimulation L300 Go

Solutions post-AVC : orthèses pour les déficiences du quadriceps

Les orthèses pour faiblesse ou déficience des quadriceps sont des appareillages évolués offrant une grande liberté de mouvements. Grâce à des capteurs intelligents, ces appareillages disposent d’un fonctionnement intuitif et permettent ainsi des mouvements dynamiques.

Découvrez ci-dessous nos orthèses pour les déficiences du quadriceps :

Orthèse Aqualine
Orthèse E-MAG Active
Orthèse C-Brace

Solutions post-AVC : orthèses pour le membre supérieur

Qu’il s’agisse de positionner, stabiliser et soutenir la main, le poignet et/ou l’épaule, les orthèses de membre supérieur permettent de soulager la douleur et d’améliorer la posture.

Découvrez ci-dessous nos orthèses de membre supérieur :

Orthèse de main Manu Neurexa plus
Orthèse d’épaule Omo Neurexa plus
OTTOBOX_etudescliniques_b_smallt

Processus d’appareillage

L’Humain est au cœur de notre activité, c’est pourquoi nous attachons une importance toute particulière à la qualité de notre travail ainsi qu’au service rendu à nos patients. La certification de notre entreprise selon la norme internationale ISO 13485 traduit notre engagement qualité.

Ces étapes sont représentées dans le processus d’appareillage ci-contre :

Processus d'appareillage orthese
  1. Examen du patient basé sur un entretien individuel et un examen clinique
  2. Thérapie pour une préparation optimale à l’appareillage
  3. Recommandations d’appareillage en fonction des objectifs thérapeutiques et de votre projet de vie
  4. Prise de mesures de votre membre  en vue de la fabrication de l’orthèse
  5. Fabrication de l’orthèse
  6. Essayage de l’orthèse
  7. Rééducation pour apprendre à utiliser l’orthèse
  8. Contrôle qualité pour évaluer le service rendu de l’appareillage et la satisfaction de vos attentes
  9. Contrôle continu pour veiller à votre satisfaction à long terme
Trouver votre centre d'appareillage

Informations complémentaires

Pour la plupart des patients, il est bénéfique de réaliser une prise en charge la plus rapide possible à l’aide d’une équipe composée de kinésithérapeutes, orthophonistes, psychothérapeutes, etc. Une rééducation précoce permet en effet de limiter les séquelles et les risques de récidive.

Les fonctions motrices sont généralement récupérées avant les fonctions cognitives. Le patient retrouve la marche dans 80 à 85 % des AVC. La rééducation consiste à travailler l’équilibre et à faire marcher le patient plus rapidement et plus symétriquement.

La récupération fonctionnelle du bras est plus difficile, avec plus de séquelles, et peut durer entre plusieurs mois à plusieurs années. De nouvelles méthodes induisant une stimulation du nerf vague permettent toutefois de doubler les taux de récupération par rapport aux méthodes thérapeutiques traditionnelles.