Navigation :Accueil/PROTHÈSE/Prothèse de membre inférieur/Prothèse pour désarticulation de hanche
OTTOBOX_fonctions_bt_small

Qu’est-ce qu’une prothèse pour désarticulation de hanche ?

Il n’existe pas, au sein des appareillages de membre inférieur, de niveau d’amputation plus haut que la désarticulation de hanche. L’appareillage de ce type d’amputation représente un défi technique, tant pour le prothésiste que pour le patient.

En effet, le fonctionnement d’une prothèse de désarticulation de hanche est complexe et le fruit d’une analyse poussée du profil du patient. Chaque patient dispose de caractéristiques anatomiques propres en fonction desquelles les membres se positionnent naturellement. Le prothésiste cherche alors à reproduire ces caractéristiques physiques lors de la fabrication de l’appareillage afin de respecter le plus possible l’équilibre anatomique du patient. Toutes les articulations prothétiques sont ainsi montées et réglées selon les axes naturels du patient.

L’appareillage vise à offrir au patient la rotation de la hanche, dans un pas dit “pas pelvien”.

Une prothèse pour désarticulation de hanche est composée :

  • d’une emboîture ou d’une coque : interface entre le moignon et les composants prothétiques, elle est réalisée en résine et sur mesure, à partir d’une empreinte plâtrée et de mesures prises sur le moignon
  • d’adaptateurs et d’éléments de liaison qui relient les différents composants prothétiques les uns aux autres
  • d’un pied, d’un genou et d’une articulation de hanche prothétiques qui ont pour objectif de reproduire les fonctions de la jambe dans chacune des phases de la marche

La prothèse pour désarticulation de hanche peut être associée à un recouvrement esthétique qui enveloppe l’ensemble des composants pour reproduire la forme de la jambe.

La désarticulation de la hanche : amputation haute, au niveau de l’articulation de la hanche. Le bassin est utilisé pour contrôler la prothèse.

L’hémipelvectomie : amputation haute qui touche l’intégralité de la jambe et une partie du bassin et du sacrum. Le bassin est utilisé pour contrôler la prothèse.

Afin que l’appareillage fonctionne de manière optimale, le prothésiste adapte la prothèse au patient. Pour cela, il dispose d’un environnement technologique performant et d’outils lui permettant un alignement optimum, en statique comme en dynamique. Cette démarche permet de respecter au mieux les alignements naturels du corps et d’apporter le confort et la sécurité nécessaires à la maîtrise de la prothèse.
Une rééducation et un apprentissage sont primordiaux pour assurer une bonne commande de la prothèse.
Un ensemble de supports est mis à la disposition des thérapeutes afin de les accompagner dans les différentes étapes de rééducation des patients (ex. : guides comprenant des exercices à réaliser avec nos dispositifs médicaux, posters, applications mobiles, vidéos, etc.).
En parallèle ou à la suite de leur rééducation, il peut également être conseillé aux patients de s’entraîner seuls à la maison, de façon autonome.

Chaque personne exprime des besoins différents, c’est pourquoi chaque prothèse est unique. La mission du prothésiste est de combiner un ensemble de composants prothétiques, en fonction des possibilités techniques ainsi que du profil et des attentes du patient.
Par ailleurs, l’appareillage prothétique des plus jeunes est soumis à des exigences particulières : en effet, les enfants n’ont de cesse de grandir et manifestent un désir naturel de bouger. Adapter régulièrement la prothèse à leurs changements morphologiques et à leurs activités est donc essentiel. Un appareillage précoce permet de les habituer très tôt à marcher avec une prothèse et surtout de faire travailler le corps de façon symétrique et de le préserver pendant la croissance.

OTTOBOX_servicesrendu_bt_small

Des prothèses de hanche pour chaque besoin

Les prothèses pour désarticulation de hanche sont conçues pour accompagner le patient tout au long de la journée. Elles lui offrent une marche confortable et lui procurent un sentiment de sécurité dans les situations du quotidien en limitant au maximum le risque de chute. Ce qui vaut également pour les activités professionnelles impliquant le port de charges lourdes, l’exposition à des températures basses et à des environnements humides et poussiéreux.

Votre profil et votre niveau d’activité sont des critères essentiels dans le choix des composants nécessaires à la réalisation de votre appareillage. Que vous ayez une mobilité faible ou que vous soyez actif, nos orthoprothésistes s’attachent à trouver la solution qui répondra le mieux à vos attentes.

image-desarticulation-hanche-ottobock-ortho-m1

Se déplacer au quotidien

Pour les personnes à mobilité faible, il existe des prothèses de hanche conçues pour leur apporter la sécurité nécessaire dans leurs déplacements quotidiens.
Ce type de prothèse dispose d’un verrou intégré qui bloque automatiquement l’articulation en position d’extension. Pour s’asseoir, l’utilisateur a la possibilité de débloquer le verrou. Un dispositif d’extension permet en outre de limiter l’ampleur du mouvement de l’articulation pendant la marche.

image-desarticulation-hanche-ottobock-ortho-m2

Marcher naturellement

Pour les personnes à mobilité faible à modérée, il existe des prothèses de hanche capables d’offrir une démarche proche de la marche physiologique.
Ce type de prothèse repose en effet sur un système qui amortit les mouvements de l’articulation sur tout le cycle de la marche. Lors de la phase d’appui, l’utilisateur peut poser le pied de façon contrôlée pour une extension harmonieuse de l’articulation de hanche.

image-desarticulation-hanche-ottobock-ortho-m4

Donner une nouvelle dimension à sa marche

Pour les personnes à mobilité modérée, il existe des prothèses de hanche adaptées à leurs besoins de sécurité, confort et dynamisme, tout en favorisant une démarche symétrique et naturelle.
Ce type de prothèse réduit le risque de chute et utilise l’énergie emmagasinée au cours de la phase d’appui pour compenser l’absence de musculature de la hanche lors du passage en phase pendulaire.

OTTOBOX_etudescliniques_b_smallt

Processus d’appareillage

L’Humain est au cœur de notre activité, c’est pourquoi nous attachons une importance toute particulière à la qualité de notre travail ainsi qu’au service rendu à nos patients. La certification de notre entreprise selon la norme internationale ISO 13485 traduit notre engagement qualité.

Ces étapes sont représentées dans le processus d’appareillage ci-contre :

Cercle-appareillage-membre-inferieur-ottobock-ortho
  1. Examen du patient basé sur un entretien individuel et un examen clinique
  2. Thérapie pour une préparation optimale à l’appareillage
  3. Recommandations d’appareillage en fonction des objectifs thérapeutiques et de votre projet de vie
  4. Prise de mesures de votre membre résiduel en vue de la fabrication de la prothèse
  5. Fabrication de la prothèse
  6. Essayage de la prothèse
  7. Rééducation pour apprendre à utiliser la prothèse
  8. Contrôle qualité pour évaluer le service rendu de l’appareillage et la satisfaction de vos attentes
  9. Contrôle continu pour veiller à votre satisfaction à long terme
Trouver votre centre d'appareillage

Informations complémentaires

Pour obtenir une prothèse pour désarticulation de hanche, votre médecin spécialisé doit vous délivrer une prescription médicale, précisant les spécificités de l’appareillage (type d’emboîture, choix du manchon et des principaux dispositifs, etc.).

En plus de cette prescription, vous devez également disposer de votre carte vitale à jour et, dans le cas d’un accident de travail, d’une copie de l’A.T.

Une fois le dossier complet, le centre orthopédique s’occupe des formalités administratives en relation avec à l’organisme de prise en charge. En général, un délai de 3 semaines est nécessaire pour obtenir une réponse et démarrer la réalisation de votre appareillage.

Lors du premier rendez-vous avec votre orthoprothésiste, ce dernier vous propose un appareillage adapté à vos activités quotidiennes et professionnelles ainsi qu’à votre projet de vie.

Il établit alors un devis qui est ensuite soumis à la Sécurité sociale et à votre mutuelle.

Après acceptation du devis, l’orthoprothésiste programme plusieurs rendez-vous avec vous, notamment pour prendre vos mesures, indispensables à la réalisation de votre prothèse.

Nos équipes se chargent ensuite de concevoir votre appareillage dans l’un de nos ateliers de fabrication.

Lorsque la prothèse est prête, un ou plusieurs rendez-vous peuvent être nécessaires pour l’essayage de l’appareillage et d’éventuels ajustements.

Enfin, lors de la livraison de la prothèse, l’orthoprothésiste vous donne les consignes d’utilisation et d’entretien de votre nouvel appareillage.

Lorsqu’on porte une prothèse pour désarticulation de hanche, la peau et les tissus du moignon sont fragilisés. De plus, l’appareil empêche souvent l’air de circuler et emprisonne la sueur. Il est donc important de prendre particulièrement soin de sa peau. Il est ainsi recommandé :

  • d’inspecter minutieusement son moignon chaque jour,
  • de le laver quotidiennement avec du savon à PH neutre en rinçant abondamment pour faire disparaître toute trace de savon,
  • de prendre les mesures préconisées par votre médecin à la moindre apparition de rougeur ou d’irritation,
  • d’utiliser des crèmes hydratantes pour entretenir son moignon.

Si un bouton, une ampoule ou une plaie apparaît, nous vous recommandons de consulter votre médecin dans les plus brefs délais.

En cas de lésions au niveau de votre moignon, nous vous conseillons de consulter sans tarder votre médecin traitant ou spécialiste.

Lors de la livraison de votre prothèse pour désarticulation de hanche, votre orthoprothésiste vous remet une notice d’utilisation spécifiant les consignes d’entretien :

  • Jersey : nettoyage quotidien à 30° (à la main ou en machine)
  • Bonnet : nettoyage tous les deux jours à 30° (à la main ou en machine)
  • Manchon : nettoyage quotidien avec de l’eau et du savon pH neutre, rincer abondamment, sécher
  • Emboîture : nettoyage quotidien avec un produit adapté, séchage la nuit
  • Bas de recouvrement : nettoyage à 30° (à la main ou en machine) quand nécessaire
  • Résines : nettoyage à l’éponge savonnée
  • Mousses couvertes de plastique : nettoyage  l’éponge savonnée

Il est possible que votre moignon maigrisse. Dans ce cas, votre orthoprothésiste peut vous proposer d’adapter votre prothèse, en utilisant par exemple des bonnets supplémentaires. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre orthoprothésiste.

Il peut être utile de faire contrôler sa prothèse pour désarticulation de hanche une fois par an, notamment sur le plan technique. Votre orthoprothésiste s’occupe alors de réaliser les éventuelles réparations dans les meilleurs délais.

En cas de changement morphologique, une nouvelle prescription d’appareillage est nécessaire afin de procéder à l’adaptation de votre prothèse.

En cas de bruit inhabituel provenant de votre prothèse (craquement, grincement, sifflement ou autre), nous vous recommandons de ne pas intervenir vous-même et de contacter votre orthoprothésiste.