OTTOBOX_fonctions_bt_small

Qu’est-ce que la plagiocéphalie ?

La plagiocéphalie est une appellation qui réfère à certaines déformations crâniennes positionnelles des nourrissons. La plagiocéphalie est un type de déformation du crâne et est également associée à d’autres types de déformations telles que la brachycéphalie et la scaphocéphalie.

Sur le plan orthopédique, la plagiocéphalie peut être améliorée via le recours à une orthèse crânienne, également appelée casque de correction ou casque de plagiocéphalie.

Pendant plusieurs années, l’offre de soins en France en matière de plagiocéphalie a été insuffisante face à la demande, conduisant nombre de parents à se rendre à l’étranger pour obtenir un traitement pour leur enfant. C’est pour répondre à cette demande légitime que les centres d’appareillage Chabloz du réseau Ottobock Orthopédie & Services ont développé des services spécialisés dans le traitement des déformations crâniennes des nourrissons (plagiocéphalie, scaphocéphalie, brachycéphalie.)

Avec nos centres répartis dans toute la France, nous proposons une offre de soin de la plagiocéphalie utilisant les dernières innovations technologiques et médicales. Pour illustrer notre projet, nous avons développé un site internet dédié, véritable source d’information sur le sujet et permettant de répondre à une grande partie des interrogations des parents.

OTTOBOX_servicesrendu_bt_small

Les atouts Chabloz Plagio

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Mentions légales.
I Accept

Outre des connaissances pointues dans le domaine de la plagiocéphalie et des recherches constantes, Chabloz Plagio utilise une méthode de production de l’orthèse crânienne innovante, réalisée par impression 3D.
En effet, nous avons été les premiers en France à recourir à l’impression 3D pour la réalisation d’orthèses crâniennes, grâce à l’acquisition en 2018 d’une imprimante 3D HP Multi Jet fusion 4200.
Cette technique de production, combinée à notre savoir-faire et aux matériaux utilisés, nous permet de proposer  des casques de plagiocéphalie performants :

  • Légers : le casque de plagiocéphalie en PA12 biocompatible est le plus léger du marché. Il ne gêne pas l’enfant dans sa mobilité et permet un développement psychomoteur normal.
  • Précis : la technologie HP jet fusion production est actuellement la technique de fabrication la plus précise en matière de réalisation de casque de plagiocéphalie.
  • Esthétiques : l’impression 3D permet à la fois un design épuré et toutes sortes de personnalisation
  • Confortables : possibilité d’ajouter des éléments de confort tels que du tissu anti-transpirant qui servira alors de capitonnage tout en assurant une bonne aération.
  • Délais de livraison rapides : la technologie HP jet fusion production permet de réaliser les casques dans les délais les plus brefs.
  • Sécurisés : notre casque possède un système de fermeture unique breveté pour assurer la sécurité de l’enfant.
  • Éco-responsables : l’impression 3D permet de réduire considérablement les pertes en matières premières, pour une production durable et respectueuse de l’environnement.
Chabloz plagio site web

Chabloz-plagio.com : sommaire du site dédié

  • Qu’est ce que la plagiocéphalie ?
  • Les causes de la plagiocéphalie
  • Le diagnostic de la plagiocéphalie
  • Les conséquences de la plagiocéphalie
  • Plagiocéphalie, quelles préventions ?
  • Plagiocéphalie, quand consulter ?
  • Plagiocéphalie, idées reçues
  • Généralités
  • Où consulter
  • Le traitement chez Chabloz Orthopédie
  • Prendre rendez-vous chez Chabloz Orthopédie
  • Le casque Chabloz
  • L’impression 3D
  • Qui sommes-nous
  • Notre blog
  • Nos agences
  • Contact
Découvrir le site Chabloz Plagio
OTTOBOX_etudescliniques_b_smallt

Processus d’appareillage

L’Humain est au cœur de notre activité, c’est pourquoi nous attachons une importance toute particulière à la qualité de notre travail ainsi qu’au service rendu à nos patients. La certification de notre entreprise selon la norme internationale ISO 13485 traduit notre engagement qualité.

Ces étapes sont représentées dans le processus d’appareillage ci-contre :

Processus d'appareillage orthese
  1. Examen du patient basé sur un entretien individuel et un examen clinique
  2. Thérapie pour une préparation optimale à l’appareillage
  3. Recommandations d’appareillage en fonction des objectifs thérapeutiques et de votre projet de vie
  4. Prise de mesures de votre membre  en vue de la fabrication de l’orthèse
  5. Fabrication de l’orthèse
  6. Essayage de l’orthèse
  7. Rééducation pour apprendre à utiliser l’orthèse
  8. Contrôle qualité pour évaluer le service rendu de l’appareillage et la satisfaction de vos attentes
  9. Contrôle continu pour veiller à votre satisfaction à long terme
Trouver votre centre d'appareillage

Informations complémentaires

La plagiocéphalie chez un nourrisson est généralement repérée par les parents eux-mêmes, ou par un médecin (généraliste ou pédiatre).

Une détection précoce reste le meilleur moyen d’anticiper une correction de la plagiocéphalie. Les déformations peuvent être constatées dès 4 à 8 semaines de la vie de l’enfant. Un traitement en kinésithérapie et ostéopathie d’au moins 3 mois est alors prescrit à l’enfant. Si le traitement ne fonctionne pas, l’enfant est redirigé vers un orthopédiste-pédiatre.

En cas de plagiocéphalie ou de brachycéphalie apparente, il est nécessaire de faire confirmer le diagnostic par un médecin, en particulier pour être certain qu’il ne s’agit pas de craniosténose ou autre déformation crânienne plus rare.
S’il n’est généralement pas nécessaire de passer par un médecin pour consulter un ostéopathe, il est néanmoins important d’avoir un avis médical, voire plusieurs, dans le cadre d’un traitement plus lourd (par orthèse crânienne). Ce peut être l’avis d’un médecin généraliste, d’un pédiatre, et si besoin d’un neurochirurgien. Si le professionnel de santé que vous allez voir ne connaît pas cette pathologie, rien ne vous empêche d’aller prendre un deuxième avis médical.

Les cliniques et hôpitaux ne définissent pas tous le même âge limite de début de traitement, en fonction de la technique d’orthèse qu’ils utilisent. En général, ils refusent de commencer un traitement après les 15 mois de l’enfant. Cependant, des exceptions sont possibles sur la libre appréciation du médecin ou du prothésiste : des enfants appareillés à 19 mois ont obtenu des résultats satisfaisants.

Outre l’impact esthétique évident, des études s’accordent sur les conséquences de la plagiocéphalie positionnelle dans la vie et le développement de l’enfant(motricité, équilibre, musculature, apprentissage, respiration, sommeil, vue, etc.).

L’efficacité du casque a été prouvée par des dizaines d’études scientifiques. Une étude récente* parue en 2017, a notamment comparé les résultats obtenus entre la kinésithérapie seule, le casque seul, et les deux traitements combinés. Elle montre qu’on obtient une correction 2 fois meilleure avec un casque et de la kinésithérapie, plutôt qu’avec de la kinésithérapie seule.

*Factors influencing outcomes of the treatment of positional plagiocephaly in infants: a 7-year experience
Sandi Lam MD, MBA 1 , I-Wen Pan PhD 1 , Ben A. Strickland MD 1 , Caroline Hadley MD 1 , Bradley Daniels BS 1 , Jim Brookshier CPO, LPO 2 and Thomas G. Luerssen MD 1

Un traitement avec le casque de plagiocéphalie dure généralement plusieurs mois, en moyenne 4 à 6 mois, et au maximum 8 mois.

Le coût du traitement est variable et dépend de la durée nécessaire pour le traitement de votre enfant. La première consultation dans l’un de nos centres d’appareillage est à 67€ et vous permet d’en savoir plus sur l’estimation du coût global du traitement de votre enfant.

Pour en savoir plus, veuillez nous contacter ou rendez-vous sur le site www.chabloz-plagio.com.

Pour trouver davantage d’informations sur la plagiocéphalie, rendez-vous sur le site dédié www.chabloz-plagio.com.

Nos lectures et conversations avec médecins et prothésistes semblent montrer qu’il n’y a aucun risque de régression après de tels traitements, si du moins l’enfant est assez grand en fin de traitement (au-delà d’un an). Il est cependant important de rester vigilant sur le positionnement de l’enfant, surtout si vous avez commencé tôt le traitement et donc que vous l’avez terminé tôt.
Il faut notamment veiller à limiter les périodes d’appui sur la tête (transat, siège auto et autre surface dure) et préférer les périodes d’éveil sur le ventre, assis ou debout suivant l’avancée de l’enfant. Pour la nuit, c’est généralement moins gênant car une fois le traitement terminé, l’enfant se tourne de lui-même pour changer de position.