Qu’est-ce qu’un corset garchois ?

Mis au point dans les années 60 à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (92), le corset garchois est un corset de traitement de la scoliose.
La scoliose est une déformation permanente de la colonne vertébrale dans les trois plans de l’espace (face, profil, transversal), liée à une rotation des vertèbres. Le plus souvent diagnostiquée pendant l’enfance et l’adolescence, elle peut être :

  • Idiopathique (dont on ne connaît pas l’origine), secondaire (suite à une maladie neuromusculaire ou osseuse) ou dégénérative (dégénérescence des disques intervertébraux et des vertèbres liée à l’âge)
  • Évolutive ou non évolutive

Il existe de nombreux corsets pour traiter la scoliose. Défini par un professionnel de santé, le choix dépend de critères tels que le type, l’étiologie (causes) et l’évolutivité de la scoliose, ainsi que de l’âge du patient.

Le Corset Garchois a été spécialement conçu dans les années 60, à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, pour répondre à toutes les spécificités des scolioses secondaires.

Fabriqué sur mesure, le corset garchois est un corset symétrique rigide en Plexidur qui se compose de :

  • Une coque polyvalve à ouverture antérieure (2 valves pelviennes, une valve dorsale, une valve thoracique)
  • Des appuis correcteurs pour générer les vecteurs de force nécessaires à la correction tridimensionnelle
  • Des fenêtres d’expansion en regard de ces appuis pour ne pas entraver la croissance osseuse et la fonction respiratoire
  • Une fermeture abdominale
  • Une minerve amovible avec un appui mentonnier et un appui occipital

Pourquoi a-t-on besoin d’un corset garchois?

Le traitement par corset ne vise pas à redresser la colonne vertébrale, il n’est en effet pas possible de guérir d’une scoliose. Il a pour but de limiter, voire de stabiliser, l’évolution des déformations provoquées par la scoliose, en attendant la fin de la maturation osseuse. Les déviations de la colonne vertébrale qui ne sont pas traitées pendant la période de croissance peuvent s’aggraver et provoquer :

  • Une asymétrie de la silhouette
  • Un déséquilibre du tronc
  • Une limitation de la capacité respiratoire à cause de la déformation de la cage thoracique
  • Des douleurs invalidantes
  • Des problèmes ostéo-articulaires

Le corset garchois est généralement indiqué en cas de scoliose secondaire de type neuromusculaire (ou paralytique). Les causes de la scoliose paralytique sont multiples et peuvent être classées en deux catégories :

  • Les scolioses myopathiques : maladies des muscles (dystrophie musculaire congénitale ou acquise)
  • Les scolioses neuropathiques : maladies affectant le système nerveux (ex. : parésie cérébrale, amyotrophie spinale, poliomyélite)

En plus d’une déformation tridimensionnelle, la scoliose paralytique présente certaines particularités :

  • Fragilité du thorax
  • Effondrement du rachis en charge
  • Bascule du bassin
  • Paralysie fréquente des membres
  • Flexum des hanches

Le corset garchois est souvent un traitement d’attente d’une arthrodèse vertébrale, il remplit alors un rôle préventif. L’arthrodèse vertébrale est une opération chirurgicale qui consiste à souder une ou plusieurs vertèbres entre elles afin qu’elles ne puissent plus bouger les unes par rapport aux autres. Pour que cette opération soit réalisée dans des conditions optimales, il est nécessaire d’attendre une maturation osseuse suffisante que le port d’un corset garchois permet d’atteindre. Ce dernier permet en effet de ralentir l’aggravation de la scoliose et d’améliorer le pronostic orthopédique et les capacités fonctionnelles de l’enfant en :

  • Stabilisant la tenue de la tête
  • Empêchant l’effondrement en charge du rachis
  • Permettant la station assise comme la station debout

Il accompagne ainsi la croissance de l’enfant sans gêner son développement pulmonaire et thoracique, pour une meilleure qualité de vie à l’âge adulte.
Le corset garchois est en revanche contre-indiqué pour le traitement de la scoliose idiopathique.

Comment se déroule le traitement par corset garchois ?

Le port d’un corset garchois fait partie du traitement orthopédique de la scoliose, mais peut représenter une contrainte pour l’enfant. Une bonne coopération entre le patient et ses proches, l’équipe médicale et l’orthoprothésiste est essentielle pour garantir un résultat optimal du traitement.

Période d’adaptation au corset

Un temps d’adaptation d’un mois est généralement nécessaire pour que l’enfant s’habitue à porter son orthèse, avec des variations possibles :

  • Cette période peut être plus courte chez les enfants hypotoniques qui se sentent immédiatement mieux en portant le corset.
  • Cette période peut être plus longue (jusqu’à plusieurs mois) chez les enfants qui ont des spasmes.

Pendant les premiers jours du traitement, il est recommandé de porter le corset 6 heures quotidiennement, puis d’augmenter la durée jusqu’à ce que le port soit permanent. Le temps de port final est déterminé par l’orthoprothésiste et peut aller jusqu’à 23h/24.

Suivi médical

Les déformations de la colonne vertébrale, en particulier la scoliose, peuvent évoluer jusqu’à la fin de la croissance de l’enfant, voire au-delà. C’est pourquoi le corset garchois exige une surveillance régulière par l’équipe pluridisciplinaire (médecin, orthoprothésiste, kinésithérapeute, etc.).
6 semaines environ après la livraison de l’orthèse, un rendez-vous de contrôle permet de vérifier le bon déroulement du traitement.
Des visites médicales périodiques (tous les 4 à 6 mois) et des radiologies de contrôle réalisées avec le corset permettent à l’équipe médicale de s’assurer de la bonne adaptation et de l’efficacité de l’appareillage.

Le port d’un corset garchois peut être associé à de la kinésithérapie pour améliorer la réductibilité de la scoliose, la souplesse de la cage thoracique, du rachis et des articulations, et mobiliser les articulations que ne sont plus fonctionnelles. Des séances d’ergothérapie permettent quant à elles d’adapter l’environnement du patient, tandis que la balnéothérapie ou une simple activité physique adaptée permettent de lutter contre la sédentarité et de stimuler psychologiquement l’enfant.

Durée de traitement

Le port d’un corset garchois est généralement un traitement temporaire mais de longue durée : à partir de l’âge de la station assise (environ 9 mois) jusqu’à la fin de la puberté (13 ans d’âge osseux chez les filles et 15 ans chez les garçons), afin d’atteindre le moment idéal pour pratiquer l’arthrodèse vertébrale. Chaque cas étant particulier, il revient néanmoins au médecin de définir la durée de traitement. La réussite du traitement dépend par ailleurs de la bonne observance de celui-ci.

Comment obtenir un corset garchois ?

Prescription médicale

Pour obtenir un corset garchois, le patient doit se munir d’une prescription médicale, généralement délivrée par un médecin spécialisé (en orthopédie par exemple), après un premier diagnostic posé par le médecin de famille, le médecin scolaire ou le pédiatre. Un rendez-vous avec un orthoprothésiste est ensuite nécessaire pour la réalisation de l’orthèse.

Réalisation de l’appareillage

La fabrication de l’appareillage est réalisée sur mesure par un orthoprothésiste :

  • Prise d’empreintes instantanée et sans contact par scan optique 3D pour obtenir la morphologie du patient au format numérique
  • Corrections de l’empreinte 3D obtenue à l’aide d’un logiciel de CFAO
  • Fabrication de l’appareillage : usinage d’un bloc de mousse en polyuréthane et thermoformage sous vide avec une feuille de polyéthylène
  • Premier essayage pour effectuer les réglages nécessaires à la bonne adaptation de l’orthèse
  • Livraison finale une fois toutes les adaptations et finitions réalisées et vérification de l’absence de gêne (ex. : respiration, déglutition) et de douleurs, de l’amplitude de mouvement et de l’intégrité de la peau.

Le changement régulier du corset est nécessaire pour s’adapter à la croissance de l’enfant.

Informations complémentaires

Le corset garchois est réalisé sur mesure pour s’adapter parfaitement au patient en fonction de sa morphologie et les activités indiquées lors de la conception. Il est donc préférable de garder un poids stable en veillant à adopter une alimentation saine et équilibrée pour éviter toute prise de kilos qui pèserait sur la colonne vertébrale et compliquerait le traitement.

Il est important de rester le plus actif possible afin d’entretenir la musculature du tronc car le port d’un corset a tendance à affaiblir les muscles, en particulier ceux du ventre et du bas du dos. Le médecin et le kinésithérapeute seront de bons conseils pour indiquer au patient les activités à privilégier. Il ne faut pas hésiter non plus à consulter un professionnel de santé avant de pratiquer de nouvelles activités physiques, surtout si elles présentent de grandes contraintes.

Le corset garchois doit être porté sur un maillot en coton sans couture (ou à l’envers pour éviter les marques sur la peau).

Une toilette quotidienne est nécessaire car le corset peut faire transpirer un peu plus.

Il est normal que la peau rougisse au niveau des zones d’appui, mais il ne doit pas y avoir de douleurs ni de blessures. Si c’est le cas, il faut immédiatement prendre rendez-vous avec un orthoprothésiste.

Il est conseillé de nettoyer son corset garchois tous les jours avec de l’eau savonneuse ou de l’alcool, à l’intérieur comme à l’extérieur. En revanche, il ne doit pas être entièrement plongé dans l’eau.

Une serviette éponge peut être utilisée pour le sécher rapidement et le porter à nouveau immédiatement.

Découvrir nos agences / Nous contacter :

Le Réseau Ottobock Orthopédie & Services dispose de plus de 41 agences et points de proximité réparties sur toute la France pour servir au mieux ses patients. Vous souhaitez en savoir plus sur l’une de nos agences ou la contacter ? Sélectionnez-la dans la liste ci-dessous :